Une Suissesse qui continue de s'engager au Vietnam

UN REPORTAGE PHOTO DE CHRSTIAN BRUN AU VIETNAM - MEDIA DE REFERENCE : 24HEURES - LE COURRIER, Publié dans Christian Brun, Vietnam

Margrit Schlosser, ancienne déléguée au Vietnam du CICR puis de l'ONG Caritas Suisse et de la Fondation Terre des hommes, n'a pu quitter ce pays auquel elle se sent très attachée. Dès 1982 elle crée, avec d'autres, l'association Suisse-Vietnam. Depuis sa retraite en 2011 la Suissesse œuvre bénévolement pour les victimes de l'agent orange, se consacrant à la recherche de fonds et au montage de projets. Elle soutient également la VAVA (« Vietnam Association for Victims of Agent orange/dioxine ») qui a porté plainte contre Monsanto et d'autres fabricants de défoliants au nom des victimes vietnamiennes de l'agent orange.

A Hanoï, Margrit Schosser s'entretient avec Son Lam, sur la possibilité de créer une association d'aide « aux victimes par les victimes » de l’agent orange.

Son Lam, dont le père soldat a parcouru les zones défoliées, refuse de se définir lui-même comme une victime. Il a monté sa propre entreprise et participe à de nombreux forums sur l'AO.

Son Lam souhaite vivre comme tout le monde à Hanoï. Il est déterminé à ne pas se laisser abattre par l'agent orange qui l’a handicapé.

Margrit Schlosser rend visite à Long, au « Village de l'Amitié » à Hanoï.

Pas de dollars pour les victimes vietnamiennes

Selon Pham Truong, responsable de la communication à l’Association vietnamienne pour les victimes de l’agent orange (VAVA), quarante-cinq millions de dollars ont été versés par le gouvernement américain pour tenter de réparer les dégâts sur l'environnement dus aux épandages de défoliant durant la guerre du Vietnam. Soixante-cinq millions devraient bientôt être versés pour décontaminer la terre de l'ancienne base aérienne de Danang.

A ce jour par contre, rien n'a été déboursé pour les victimes vietnamiennes de la dioxine. Il n'y aurait « pas de preuves » de la relation de cause à effet, selon l'administration américaine, alors qu'environ quarante milliards de dollars ont été versés par le gouvernement US à ses propres vétérans victimes de l'agent orange, chez qui quinze maladies ont été répertoriées comme étant provoquées par la dioxine. Le gouvernement Obama aurait prévu dix millions de dollars pour les victimes vietnamiennes proche de l'aéroport de Danang, mais rien n'a encore été débloqué.

La plainte portée en 2004 par la VAVA contre Monsanto (l'un des producteurs de l'agent orange) fut rejetée en 2009 par la Cour suprême des États-Unis. Mais une nouvelle plainte est prête à être déposée de manière « imminente » selon Pham Truong.