Article

Les Echos de Vacarme

Les Echos de Vacarme

Un reportage EQDA

Le Burkina Faso est l’un des seuls pays d’Afrique à cultiver des organismes génétiquement modifiés. Depuis 2007, le coton Bt Bollgard II de l’entreprise américaine Monsanto a été introduit dans les cultures burkinabè et représente aujourd’hui près de 70% de la production cotonnière du pays.

Le Burkina Faso est l’un des seuls pays d’Afrique à cultiver des organismes génétiquement modifiés. Depuis 2007, le coton Bt Bollgard II de l’entreprise américaine Monsanto a été introduit dans les cultures burkinabè et représente aujourd’hui près de 70% de la production cotonnière du pays. Qu’est-ce que cette technologie a apporté aux petits paysans? Quels sont les bénéfices et les dangers de la culture des OGM pour le Burkina Faso, premier producteur de coton d’Afrique? Que cherche Monsanto en investissant sa technologie de pointe dans les champs d’un pays qui figure parmi les plus pauvres du monde? Cette série de reportages a été réalisée dans le cadre de l’opération “En quête d’ailleurs”: Mondialisation, les petits paysans en péril.

Deux invités réagissent à des extraits de reportages diffusés durant la semaine:

– Hervé Vanderschuren: Leader du groupe de recherche sur le manioc à l’EPFZ et professeur de génétique végétale à l’Université de Liège, Gembloux Ag BioTech (Belgique). Ses activités de recherche sont dédiées à l’amélioration génétique du manioc et la caractérisation des mécanismes de résistance naturelle aux stress biotiques et abiotiques. Son équipe de recherche est également très active dans le domaine du transfert technologique vers l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud.

– Fernand Cuche: Homme politique, ancien Président de stopogm et paysan.

Ecoutez le reportage radio de Véronique Marti :

Les Echos de Vacarme

Véronique Marti

Je suis journaliste radio et photographe. Après une formation à l’école des Arts appliqués de Vevey, j’ai travaillé à la Télévision Suisse Romande avant de rejoindre la Radio Suisse Romande en 2001. C’est une même envie de reportage au plus près du réel qui m’anime dans mes travaux photographiques ou radiophoniques. Je coproduis depuis 2012 le magazine quotidien de société «Vacarme» sur la Première de la RTS, et co-publierai à l’automne 2015 un livre sur la traversée de la Russie par la route, aux éditions Slatkine, «La Transsibérienne»

Larissa Tiendrébeogo

Larissa est présentatrice et reporter radio au Service Informations et Reportage de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) depuis fin 2013. Elle est sortie major de sa promotion de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) à Ouagadougou, ville où elle a suivi l’université de 2007 à 2011. Larissa est née en Côte d’Ivoire en 1986 où elle a vécu une dizaine d’années avant de rentrer « au pays ». Elle est mariée et maman d’une fillette de quatre ans et demi.

Véronique Marti

Autres articles

Adoption Haïti : Une interminable gestation

Adoption Haïti : Des anges passent

Adoption Haïti : Les liens seront rompus

Adoption Haïti : Naïka, la vie sur un fil.

Adoption Haïti : L’effet Papillon

Naître en Haïti, grandir en Suisse

La ruée vers l’or blanc

Les petits paysans face à la mondialisation: la problématique des OGM.